AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Un dispositif de sécurité en adaptation en permanence …

Le plan VIGIPIRATE permet d’adapter en permanence le dispositif de vigilance, de prévention et de protection face aux menaces d’actions terroristes. Il comprend 300 mesures s’appliquant à 13 grands domaines d’action, parmi lesquels l’alerte de la population et la mobilisation, les rassemblements, les installations et bâtiments, les transports terrestres, la santé, le contrôle aux frontières ou encore les réseaux de communication, d’eau, d’électricité, d’hydrocarbures. Ces mesures sont réparties entre un socle de mesures permanentes et un ensemble de mesures additionnelles.

Les trois niveaux du plan Vigipirate

 

Vigilance

Ce niveau correspond à la posture permanente de sécurité, valable en tout lieu et en tout temps. Il implique la mise en œuvre de la totalité des mesures permanentes.

 

Sécurité renforcée – Risque attentat

Ce niveau traduit la réponse de l’État à un niveau élevé de la menace terroriste. Il peut concerner l’ensemble du territoire ou être ciblé sur une zone géographique ou un secteur d’activité particulier. Ce niveau d’alerte n’a pas de limite de temps définie. Il prévoit le renforcement des mesures permanentes et l’activation de mesures additionnelles, comme des patrouilles supplémentaires, des filtrages ou encore des fouilles.

 

Urgence attentat

Ce niveau déclenche un état de vigilance et de protection maximal, soit en cas de menace d’attaque terroriste documentée et imminente, soit à la suite immédiate d’un attentat. L’activation de ce niveau permet d’adapter le dispositif de protection pour prévenir tout risque de sur-attentat.

Ce niveau peut être activé sur l’ensemble du territoire national ou sur une zone géographique délimitée. Par nature de courte durée, le niveau « urgence attentat » peut être désactivé dès la fin de la gestion de crise. Ce niveau est associé à des mesures additionnelles contraignantes et à un renforcement de l’alerte qui peut être couplé à la diffusion d’informations via l’application téléphonique SAIP *, les différents sites Internet institutionnels, la télévision ou encore la radio.

Jean Marie Galteau.

Vous devez être connecté pour déposer une réponse.