Le
Vrai
Journal

Pour ceux qui croient à la démocratie, la violence n’est pas un mode d’expression acceptable.
Si elle ne l’est pas, c’est parce qu’en démocratie, la contestation, comme l’ensemble des activités sociales, sont encadrées par des règles.
Le droit de grève et le recours à la manifestation sont ainsi des droits garantis par la démocratie. Mais ce n’est jamais le cas des exactions portées aux personnes et aux choses.
En démocratie, le corps d’un être humain – qu’il soit manifestant ou policier – ne peut pas être violé, tout comme ne peut pas l’être le bien privé d’autrui et le bien public.
Dans une démocratie, les citoyens ont la possibilité de demander de montrer leur insatisfaction leur désaccord.
Leur exigence s’exprime essentiellement par un moyen : le bulletin de vote qu’ils déposent dans l’urne lors des élections.

Ceux qui préfèrent la violence n’y croient plus très souvent, car l’acte politique échappe pour eux à toute forme rationnelle.
Les partisans de la violence ont une volonté politique qui se résume à des actes extrêmes. Ils expriment ainsi une forme de désespérance morale qui ne peut pas laisser le démocrate indifférent.

Pourquoi, dans notre pays, des citoyens – croient-ils légitime de marquer leur engagement politique aux instincts bruts de la force ?

 

La réponse n’est pas simple. Elle se trouve certainement dans une totale absence de confiance dans les instances politiques mais aussi dans les autres.
Cela montre pour tous nos élus que le plus grand chantier auprès des citoyens est le retour de la confiance au sein de notre société.

Aujourd’hui, il est indispensable de recréer cette confiance sociale pour bien vivre ensemble.
Les élus ont conscience de l’enjeu et agissent quotidiennement par leurs prises de décisions afin de faire régresser la violence et offrir plus de démocratie.

 

Bruno LAFON

Lors des discours d’inauguration des fêtes de Biganos, le Maire, Bruno Lafon, et son adjoint aux sports et la vie associative , Alain Pocard, ont montré leur fierté du développement de l’activité sportive dans notre commune.
Depuis 2008, La municipalité ne cesse d’apporter une attention particulière à l’évolution de la pratique sportive dans notre ville.
D’abord avec des aménagements pour offrir à chacun d’entre nous la possibilité de pratiquer son sport dans les meilleures conditions possibles quel que soit son niveau.

La dernière réalisation du complexe sportif confirme cette volonté pour enrichir notre plaine des sports, permettant la création d’une association de pâla, et d’intégrer une autre association au cœur de ce dispositif.
Au fil des années, leur priorité a toujours été l’accessibilité aux sports pour tous les Boïens en favorisant et en développant des infrastructures ouvertes à toutes et à tous et cela gratuitement.

 

Le sport est un formidable outil éducatif, de mixité sociale il est aussi porteur de valeurs de fraternité et de respect. C’est dans cet esprit que nous avons depuis deux ans réuni l’ensemble des utilisateurs de la plaine des sports, à l’occasion d’une grande fête, dans l’espoir d’ouvrir les portes de chaque association afin qu’elles puissent s’entraider lors des manifestations.
Aujourd’hui bien des municipalités envient l’emplacement de notre plaine des sports située en centre-ville et le dynamisme de nos associations sportives portées par des bénévoles.
Quoi de plus naturel pour Bruno Lafon que de protéger, d’accompagner et de choyer nos bénévoles.
Il le dit chaque année, sans craindre de se répéter que le bénévolat est à ses yeux, aussi important que le monde sportif.

Toujours dans l’ombre, au fond d’un bureau ou derrière des fourneaux, on les ignore souvent mais on ne doit pas oublier que sans bénévoles rien ne serait possible et aucune association ne pourrait évoluer dans de bonnes conditions.

 

A travers son discours, Bruno Lafon a voulu remercier pour leur dévouement au service des Boïens, l’ensemble des membres des bureaux et des bénévoles qui œuvrent sur notre commune au quotidien et donnent de leur temps sans compter.

En présence du président du Conseil Départemental, Jean Luc Gleyze, des sénatrices, Nathalie Delattre et Florence Lassarade, Bruno Lafon a inauguré notre centre-ville rénové. Son embellissement contribue à l’amélioration de la qualité de vie pour l’ensemble de la population de notre ville. La revitalisation du centre de notre commune est un enjeu fondamental pour le développement, l’attrait de Biganos. A travers cette opération, Bruno Lafon améliore notre fonctionnement urbain : offrir des conditions satisfaisantes d’habitabilité, attractives pour les ménages, maintenir des fonctions commerciales et des services diversifiés. Cet aménagement a pour objectif l’appropriation et l’attachement des habitants à leur territoire.
Le Maire a insisté sur la concertation tout au long du projet, avec les réunions publiques aux différentes étapes du chantier. Puis, il a remercié les commerçants et les habitants impactés par ces travaux pour leur patience durant ces deux années.
Bruno Lafon a affirmé que l’aménagement de notre ville allait se poursuivre pour offrir à nos habitants un cadre de vie de qualité « Nous avons été toujours ensemble pour élaborer des projets communs, imaginer et construire son développement, en avançant avec détermination mais aussi avec réalisme ». Le maire a le sens des responsabilités, il défend l’intérêt général, sans esprit partisan. Il est au plus près des citoyens qui observent et qui jugent son action sur le terrain. Cette proximité est essentielle et il faut la préserver.
Bruno Lafon a pour ambition la mise en pratique d’une nouvelle conception de la ville en harmonie avec la nature, une organisation urbaine qui a émergé lors du Grenelle de l’environnement. Une ambition qui prend naturellement en compte les besoins de logements, d’équipements publics et de services de proximité de nos concitoyens.

Les dates des prochaines municipales sont désormais connues.


Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce mardi que le scrutin aura lieu le dimanche 15 mars 2020 pour ce qui est du premier tour, et le dimanche 22 mars pour le second. Ces dates feront l’objet à la rentrée d’un décret de convocation des électeurs en Conseil des ministres.

N’oubliez pas de vous inscrire sur les listes électorales, ou de vérifier que tout est bien en règle, si vous avez rencontrer quelques problèmes lors des élections européenne c’est le moment de vous mettre à jour.

 

Dans la vie d’un élu local, il y a des moments très intenses à vivre et Bruno Lafon était heureux de pouvoir partager ce moment avec Le Conseil Municipal des Jeunes qui a décidé de s’engager au service de la collectivité.
Aujourd’hui le conseil municipal des jeunes représente les écoliers de Biganos et leurs élus sont leurs porte-paroles ! Etre élu au Conseil Municipal des Jeunes, c’est apprendre à servir sa ville ! Plus »