AGIR
POUR VOTRE
AVENIR
18. février 2020 · Commentaires fermés sur Quelle Belle campagne! · Catégories: Articles

Aujourd’hui, la bêtise et la haine, qui vont souvent de pair, ont encore frappé. C’est non sans émotion que nous avons découvert sur les affiches de Bruno Lafon des tags néo-nazis fraichement réalisés, des graffitis grossiers  caricaturant le visage du candidat.

Elle est belle cette campagne basée sur la correction élémentaire, expression employée dans les écrits d’un blog !

Quand on prétend défendre la démocratie  il faut au préalable s’assurer que son entourage de près ou de loin respecte bien les règles de dignité et  de respect des adversaires…

Arracher ou taguer les affiches de campagne de son concurrent est un geste affligeant  et fort peu respectueux des attentes de nos concitoyens et répréhensible par la loi.

Bien entendu, pas vu, pas pris, alors accuser sans preuve !  Mais il faut bien reconnaitre qu’il y a certaines circonstances troublantes. Ses méthodes ont déjà été utilisées lors des deux dernières campagnes et certaines voitures sont bien reconnaissables.

Pour les stratèges qui appliquent le célèbre adage : « Calomniez, salissez, il en restera toujours quelque chose», à court de projet et d’argument, la rumeur, les lettres anonymes,  des affiches arrachées ou transformées sont les meilleurs outils de campagne électorale

« Il n’y a pas de politique sans odeurs nauséabondes ».  « Elle évite de se montrer à visage découvert. D’autres le  font à votre place  dans un anonymat parfait.

Peut-on imaginer faire de la politique propre quand on adopte seulement une position négative? Cela relève de l’impossible: « On ne peut pas imaginer de campagnes sans coups bas, car il faudrait pouvoir imaginer de pair, pour la conduire, des hommes et des femmes idéaux, vertueux, totalement respectueux des uns et  des autres ».

L’élection est un moment de vérité. On souhaite trouver la personne capable de rassembler et d’incarner des valeurs de respect. La cible parfaite des ragots et contre-vérités.

 Notamment lors de cette  campagne, où notre tête de liste joue  un rôle décisif. Mettre en doute l’image de notre candidat est donc jugé comme une priorité, soit via des attaques frontales, publiques, soit via des attaques plus basses et moins avouées car peu avouables.

 Honte à ceux qui cautionnent  de tels actes  et qui prétendent à être élus.

Quand on oublie de faire campagne, quand on n’a pas d’idée et donc pas de programme, quand on se laisse envahir par la haine voilà où cela vous mène !

A-P

 

Commentaires fermés.