AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Pris dans ce contexte d’urgence en mairie, je tenais à vous adresser enfin ce mardi matin un message de remerciements pour votre mobilisation lors des municipales de ce dimanche.
A Biganos, vous avez montré que la démocratie ne pouvait pas être mise à mal, qu’importe le contexte de crise dans lequel nous nous trouvions. Je suis plus que jamais fier de notre commune et continuerai à tout faire pour être à la hauteur de votre confiance pour construire ensemble le Biganos d’aujourd’hui et de demain.
Prenez soin de vous et de vos proches !

Bruno Lafon

A Biganos, vous avez souvent entendu ces dernières temps du centre-ville … Pourtant, les quartiers ne sont pas oubliés dans la vie citoyenne de la Commune. L’assemblée plénière des Conseils de quartiers qui s’est tenue ce lundi 16 décembre à la Salle des Fêtes est le parfait exemple d’une démocratie participative locale qui fait la part belle aux débats et aux échanges. Les questions posées ont été nombreuses et ont touché à tous les sujets.

Dès le départ, Bruno Lafon a souhaité la création de Conseils de quartiers pour que les voix des milliers d’habitants qui les composent puissent être entendues. Des Elus désignés sont leurs porte-paroles au quotidien en mairie et font remonter aux autres Elus et en Mairie les informations importantes, les doléances, les souhaits d’amélioration dans tous les domaines (voirie, sécurité, …). Les représentants des quartiers sont aussi le relais d’initiatives ou d’idées pour contribuer à améliorer le cadre de vie de ces habitants au quotidien, comme la création et le développement du Marché des Argentières portée par une de ces habitantes.

 

Chaque boïen peut être acteur de la vie notre Cité, qu’il habite en ville ou dans les villages. C’est ainsi que se vit la démocratie au quotidien à Biganos et c’est ainsi que Bruno Lafon tient à la faire perdurer !

Mercredi 4 décembre n’était pas un jour comme les autres à Biganos …

Dès 9 heures, à la salle des Fêtes, avait lieu un événement traditionnel et attendu : la remise des coffrets gastronomiques aux boïens de plus de 70 ans. Comme chaque année, Bruno Lafon était présent dès l’ouverture des portes pour accueillir chaleureusement les participants, en compagnie de Manuela Mathonneau, Adjointe à l’Action Sociale. Les Elus et le Conseil Municipal des Jeunes (coiffés pour l’occasion d’un bonnet rouge) ont fait office de « Père Noël » pour recevoir chaque personne avec le sourire et leur remettre en mains propres leur colis gourmand.

Pour l’occasion, le Centre Communal d’Action Sociale de la Commune avait dressé des tables colorées et festives et préparé des boissons chaudes et des gourmandises. L’Association du Lions Club du Delta en a profité pour remettre gratuitement un boîtier de secours à chacun des participants, un dispositif qui peut sauver la vie d’une personne seule en cas d’accident à son domicile.

Lors de cette rencontre, il ne s’agit pas simplement d’offrir un coffret gourmand … On discute, on s’attarde autour d’un café, on prend des nouvelles des amis ou connaissances que l’on n’a pas eu l’occasion de croiser depuis longtemps … Le rôle de la Municipalité est aussi de créer ces temps conviviaux pour les personnes âgées, qu’elles soient entourées ou isolées à domicile.

Les anciens, piliers de notre Commune, se retrouvent et c’est bien là le but de ce rendez-vous !

Comme tient à le souligner Bruno Lafon, le Biganos d’aujourd’hui et de demain ne peut et ne doit se construire sans eux. Ils en sont la Mémoire, la force, le socle …

Avec bienveillance et empathie, à Biganos, on ne l’oublie pas !

Une des délibérations du Conseil Municipal du Mercredi 11 décembre concernait la vente d’un délaissé de terrain communal enclavé. Il s’agit d’une parcelle située au Lieu-dit Pujeau Mongrand d’une surface de 145m2. Dans le cadre des échanges de terrains qui ont eu lieu afin de permettre la construction de l’EHPAD Les Pilets, la Commune est restée propriétaire de cette parcelle. Aujourd’hui, les riverains entourant ce terrain ont clôturé et l’entretien de cette propriété communale est devenu impossible. Maintenant elle est donc inaccessible et envahie par de hautes herbes.

Pour solutionner la situation des riverains qui subissent les désagréments liés à ces difficultés, ils ont fait connaître leur intérêt d’acquérir ce terrain qui jouxte leur propriété. La commune n’ayant aucun intérêt à conserver cette parcelle, une estimation a été demandée au Pôle d’évaluation domanial qui a rendu un avis sur sa valeur vénale. Compte tenu des caractéristiques du terrain et de l’état actuel du marché de l’immobilier, la valeur a été estimé à 2190€ soit une valeur de 15€ le m2. L’avis du domaine conclu qu’une marge de négociation de 15% est possible.

Il s’agit seulement d’une estimation. Le marché de l’immobilier est déterminé par l’offre et la demande. Un terrain enclavé, inaccessible et non constructible ne permet pas d’espérer beaucoup d’offres d’achat. Ainsi, la commune a dû délibérer pour une proposition d’achat faite par un riverain à hauteur de 1500€, c’est à dire 300 euros de moins que l’estimation basse proposée par le Pôle d’évaluation domanial.
Cette situation n’a pas échappé à la vigilance sans faille de la chef de file de l’opposition. Elle paraissait outrée par cette perte sèche de bénéfices pour la commune (300€), en argumentant que l’intérêt général doit prévaloir sur l’intérêt particulier et il aurait été plus intéressant pour la commune de vendre cette parcelle à un prix plus élevé. Pourquoi pas, sans voir aucune malice dans son intervention… Mais le bât blesse avec sa vision de l’intérêt général quand elle prétend qu’il valait mieux laisser cette parcelle inaccessible et abandonnée au milieu des habitations et des jardins privés plutôt que de la céder à un riverain sous prétexte que la commune allait perdre 300€.

La candidate déclarée aux municipales a donc une conception très personnelle de l’intérêt général. Nous avons plutôt la certitude qu’en acceptant cette offre, l’intérêt général et l’intérêt particulier ont trouvé un point de concordance, pour la meilleure gestion d’une situation.

Chercher la faille, la petite bête ou la virgule qui manque dans chaque délibération uniquement pour trouver quelque chose à dire afin d’apporter la contradiction, n’est pas  constructif pour l’intérêt général.

Enrique ONATE

La cérémonie annuelle d’accueil des nouveaux arrivants est un temps-fort de la vie institutionnelle, toujours riche en échanges et en émotions.

La salle des Fêtes était comble ce vendredi 29 novembre, preuve que ce rendez-vous rencontre aujourd’hui encore un franc succès. Plus de 120 personnes se sont donné rendez-vous pour faire la connaissance des Elus et des Services municipaux dans une ambiance conviviale. Des personnes de tout âge, des familles et des enfants petits et grands … un vrai mélange générationnel qui montre l’attrait de Biganos et de son cadre de vie accueillant.

 

Bruno Lafon a tenu à rappeler l’histoire de la Commune, souvent méconnue de certains, et qui explique le Biganos du présent. Il a ensuite présenté les services et expliqué les missions qui sont les leurs. Il a souligné – non sans humour – les qualités et les forces de notre belle Commune. Une rencontre annuelle qu’il apprécie particulièrement avec un petit mot pour chacun pour échanger sur son histoire, son parcours et ce qui a motivé le choix de s’installer à Biganos.

L’accueil des nouveaux arrivants reste sans conteste un de ces moments forts et immuables, qui font lien entre ceux qui ont choisi de vivre dans la même communauté.