AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Comme à son habitude, à la fin de chaque élection, Mme Cazeaux conteste le résultat des urnes Boïennes.     (Tiens, cela nous rappelle une affaire outre atlantique)

 

Mais revenons à Biganos,
Par une protestation, enregistrée le 23 mars 2020, Mme Annie Cazaux demande au tribunal

  • D’annuler ou de réformer les résultats des opérations électorales qui se sont tenues le 15 mars 2020 en vue de l’élection des conseillers municipaux de Biganos ;
  • De déclarer inéligible M. Lafon, en application de l’article L. 118-4 du code électoral.

Un recours juridique très largement rejeté lors du délibéré après l’audience du 12 novembre du tribunal administratif de Bordeaux.

Regardons en détail le compte rendu du jugement du contentieux électoral :


Plus »

17. décembre 2020 · Commentaires fermés sur Port ou Contre · Catégories: Flashs info

Le plaidoyer contre l’adhésion de la commune au Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon de madame Cazaux hier soir en Conseil municipal était pathétique.

 

Comme elle le dit elle-même, durant des décennies les seules personnes qui se sont passionnés pour les ports communaux de Biganos, ce sont les usagers. Ce sont eux qui en ont fait ce qu’ils sont aujourd’hui et c’est sous l’administration du Maire Bruno Lafon et d’Alain Ballereau que la mairie a commencé à apporter ces moyens aux ports de Biganos qui sont, en effet, devenus une vitrine pour notre ville.

Il est toujours de bon ton d’être en accord avec les manifestants… Surtout lorsque l’on est dans l’opposition en campagne électorale depuis plus de six ans. Mais madame la conseillère municipale cheffe du groupe d’opposition le sait très bien, ce n’est pas la première fois que Biganos travaille avec un syndicat. Profiter ainsi des craintes que suscite toute proposition de changement est pathétique.

 

 

Nous travaillons déjà avec le SIBA et le SDEEG. Nous n’avons pas à nous plaindre de la gestion des eaux usées ou de l’éclairage public dans son ensemble. Pas plus que si nous le faisions en interne. Faut-il reprendre ces compétences en régie ? Certainement pas. Les moyens financiers qu’il nous faudrait pour y faire face seuls seraient multipliés. Une gestion en syndicat reste publique sous le contrôle des communes, mais nous partageons nos moyens et nos compétences afin de répondre à nos besoins communs.

 

Les communes du Bassin d’Arcachon et le Conseil Départemental se regroupent aujourd’hui pour gérer les ports équitablement. Chaque port gardera son identité, ses particularités, sous le contrôle de chaque commune, mais les moyens déployés seront intercommunaux. La ville de Biganos adhère ainsi au Syndicat Mixte des Ports du Bassin D’Arcachon avec deux ports fluviaux en zone naturelle. Que peut-on espérer de mieux ? A Biganos il nous reste des centaines de mètres de digues délaissées durant des décennies à refaire. Il faut draguer les ports, mettre en place une police portuaire pour des ports de plus en plus sollicités et attractifs. Il nous faut mettre en place un usage équilibré, durable et en accord avec cet environnement exceptionnel… Un coût de plusieurs millions d’euros. Il faut également sortir des dizaines de bateaux qui ont accoster illégalement en zone naturelle protégée.

 

 

 

Madame Cazaux souhaite mettre en évidence notre incompétence parce que nous proposons de gérer les ports en Syndicat des Ports du Bassin D’Arcachon. Nous ne serions pas capables selon elle de faire face à tous ces travaux. Moi, je réponds oui ! La preuve ! Nous y faisons enfin face avec réalisme et pragmatisme et l’incompétence, c’est de ne pas vouloir le faire ainsi.

 

Enrique ONATE

 

Mon engagement avec Florence Lassarade sur le sujet de l’environnement pour les Sénatoriales 2020 n’ayant plus à se justifier,  je souhaite faire émerger, entre autre, le thème de la forêt, du bois, de la biodiversité, du carbone et surtout du rapport de la société avec l’arbre. Je dénonce les affirmations et arguments déviés voire erronés émis par certains !

La polémique sur l’arbre de Noël de Bordeaux en est l’exemple même !

Je ne reviens pas sur toutes les contres vérités qui ont été avancées, cela serait trop long..
Je conseille simplement à Mr Hurmic de planter un arbre dans un lieu central de la ville. Je lui laisse même le choix de l’essence, de préférence adaptée au sol et au climat (à venir) de notre Région.
Ainsi à la période de Noël il pourrait le faire décorer pour que les enfants puissent continuer à rêver !

Quant aux petits arbres distribués dans la ville où la métropole, les forestiers de la Région se feraient un plaisir de céder tous les pins de la 1 ère éclaircie, comme cela se fait déjà sur une bonne partie de la Gironde !
Chacun y trouverait son compte et le bilan carbone ne serait que meilleur ! Bref du bon sens, comme nous pouvons en avoir en ruralité !!!

 

Bruno Lafon

 

 

 

 

 

 

Lettre ouverte

  au sujet de ma candidature aux sénatoriales

 

 Certains se sont interrogés sur cette candidature et c’est parfaitement légitime. Beaucoup cependant se sont sentis autorisés, sans aucune pudeur, à apporter des réponses à vos interrogations, sans savoir !…

 

Au cœur de mes choix, l’adhésion à un projet, des valeurs que j’ai toujours portées au service de l’intérêt général.

Mes motivations sont simples, humaines et cohérentes conformément à ce que je suis au quotidien, à vos côtés depuis mes premiers engagements municipaux.
Je connais Florence LASSARADE par le milieu forestier, bien avant qu’elle ne soit sénatrice. En effet, membre d’un groupement forestier et originaire d’une bien belle partie du massif des Landes de Gascogne, Rion des Landes.
Florence assistait tous les ans à l’AG du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest dont j’ai eu pendant 10 ans la responsabilité.

Avec elle et d’autres parlementaires issus de tous bords, nous avons travaillé avec ardeur en faveur de l’agriculture et de la forêt. Si dans un premier temps, Mme LASSARADE a sollicité mon soutien afin de l’aider dans son entreprise des Sénatoriales 2020 sur des sujets qui me sont chers, c’est tout naturellement, dans un second temps que j’ai accepté de rejoindre son équipe et de figurer N°2 sur sa liste.

Les conversations échangées, sa qualité d’écoute, sa volonté de faire émerger une nouvelle manière de vivre ensemble m’ont convaincu.

Fort de mes engagements et de mes convictions depuis 2008, c’est au titre de mon champ professionnel de mon expertise et en tant que non inscrit donc sans étiquette que j’ai choisi de m’engager à ses côtés.

 

Beaucoup ont du reste oublié qu’en 2008 j’avais déjà fait parti de la liste des Sénatoriales avec Xavier PINTAT, Marie-Hélène DES ESGAULX, Hugues MARTIN…, à l’époque j’étais 5ème sur la liste, comme quoi on oublie vite !

 

Notre époque est en train de changer d’ère et les élus locaux méritent qu’on les accompagne sur de nombreux sujets.

C’est par la commune entre autres que les réponses pourront être apportées aux maux de notre société.
En effet, les fonctions collectives de la société s’exercent plus efficacement dans la proximité et c’est bien dans nos territoires communaux que se tracent les sillons les plus profonds, les plus féconds.

Après nous avoir ignorés comme les corps intermédiaires, le Président Macron s’est très vite aperçu que pour atténuer la fronde des gilets jaunes, tout comme combattre la COVID 19, c’est en étant au plus proche des français qu’il pouvait y arriver. Et les maires, chaque fois ont répondu présents prouvant la solidité du socle démocratique.
Au moment où leur autorité est remise en cause, quand on ne s’en prend pas à leur intégrité physique et dans une société en plein bouleversement, après ce douloureux apprentissage de la vulnérabilité, c’est bien avec les Maires et les élus locaux qu’il conviendra de penser la résilience.

La crise sanitaire a interrogé notre modèle de développement, mis en lumière les failles et les fragilités, aujourd’hui il est temps de refonder le référentiel de nos politiques publics, penser un modèle soutenable économiquement, socialement, écologiquement mais aussi démocratiquement.
L’accès aux soins, le bien vieillir, mieux se déplacer, appréhender les difficultés de notre économie, accompagner la mutation de notre agriculture et bien sûr favoriser l’accès de tous à une alimentation locale, durable et de saison constitueront de vrais défis à relever collectivement.

Le réchauffement climatique avec ses conséquences directes sur notre façon de vivre va s’imposer à nous et là aussi les collectivités locales seront en première ligne : recréer du lien avec la nature, contribuer au bien-être de tous, atténuer les effets du changement climatique …

Avec la forêt ; véritable pompe à Carbonne et économie circulaire exemplaire, la biodiversité fait également partie des sujets que je voudrais défendre avec l’œil de celui qui participe tous les jours à sa diversité, et qui ne fait pas qu’en parler !!!

Quant à mon attachement au monde rural, ce n’est pas par hasard si j’ai voulu  il y a plus de 14 ans créer à Biganos cette fête de la ruralité afin d’expliquer aux nouvelles générations, mais aussi aux nouveaux habitants de nos communes l’histoire de notre territoire. Car nous avons su conserver et préserver cet équilibre fragile, alors montrons le, c’est ce que nous avons fait avec cette manifestation. Enfin pour finir, envers ma Ville, c’est un honneur et une opportunité de porter cette responsabilité et ainsi assurer la continuité de la confiance que vous m’avez accordée.

Le temps viendra, si nécessaire, de prendre les décisions qui s’imposeront mais ce dont vous pouvez être sûr, c’est que je continuerai à m’engager pour la ville qui m’a vu grandir, où je réside, à qui j’ai tout donné et qui me le rend si bien à travers ses habitants !

Pour les femmes et les hommes du Bassin d’Arcachon, du Val de l’Eyre et de notre Gironde dont je connais l’attachement profond à leur territoire, c’est à leur service que j’ai décidé de m’engager pour ces Sénatoriales aux côtés de Florence LASSARADE.

Nous souhaitons avec cette dernière représenter la Gironde en étant l’expression d’une voix porteuse de la réalité, des diversités et des spécificités de notre beau territoire girondin, dans l’esprit Gironde.

 

Continuez à prendre soin de vous,

Bonne rentrée

Le 17 août 2020

                                                                  Bruno LAFON

 

INFORMATION COBAN // TRAVAUX RUE DE L’AGNEAU 

 

 

La COBAN informe que des travaux de réhabilitation et de sécurisation de la voirie et du pont sur la voie SNCF de la rue de l’Agneau démarreront ce lundi 20 juillet jusqu’au vendredi 21 août (hors intempéries) à Biganos.

  Plus »