AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Lettre ouverte

  au sujet de ma candidature aux sénatoriales

 

 Certains se sont interrogés sur cette candidature et c’est parfaitement légitime. Beaucoup cependant se sont sentis autorisés, sans aucune pudeur, à apporter des réponses à vos interrogations, sans savoir !…

 

Au cœur de mes choix, l’adhésion à un projet, des valeurs que j’ai toujours portées au service de l’intérêt général.

Mes motivations sont simples, humaines et cohérentes conformément à ce que je suis au quotidien, à vos côtés depuis mes premiers engagements municipaux.
Je connais Florence LASSARADE par le milieu forestier, bien avant qu’elle ne soit sénatrice. En effet, membre d’un groupement forestier et originaire d’une bien belle partie du massif des Landes de Gascogne, Rion des Landes.
Florence assistait tous les ans à l’AG du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest dont j’ai eu pendant 10 ans la responsabilité.

Avec elle et d’autres parlementaires issus de tous bords, nous avons travaillé avec ardeur en faveur de l’agriculture et de la forêt. Si dans un premier temps, Mme LASSARADE a sollicité mon soutien afin de l’aider dans son entreprise des Sénatoriales 2020 sur des sujets qui me sont chers, c’est tout naturellement, dans un second temps que j’ai accepté de rejoindre son équipe et de figurer N°2 sur sa liste.

Les conversations échangées, sa qualité d’écoute, sa volonté de faire émerger une nouvelle manière de vivre ensemble m’ont convaincu.

Fort de mes engagements et de mes convictions depuis 2008, c’est au titre de mon champ professionnel de mon expertise et en tant que non inscrit donc sans étiquette que j’ai choisi de m’engager à ses côtés.

 

Beaucoup ont du reste oublié qu’en 2008 j’avais déjà fait parti de la liste des Sénatoriales avec Xavier PINTAT, Marie-Hélène DES ESGAULX, Hugues MARTIN…, à l’époque j’étais 5ème sur la liste, comme quoi on oublie vite !

 

Notre époque est en train de changer d’ère et les élus locaux méritent qu’on les accompagne sur de nombreux sujets.

C’est par la commune entre autres que les réponses pourront être apportées aux maux de notre société.
En effet, les fonctions collectives de la société s’exercent plus efficacement dans la proximité et c’est bien dans nos territoires communaux que se tracent les sillons les plus profonds, les plus féconds.

Après nous avoir ignorés comme les corps intermédiaires, le Président Macron s’est très vite aperçu que pour atténuer la fronde des gilets jaunes, tout comme combattre la COVID 19, c’est en étant au plus proche des français qu’il pouvait y arriver. Et les maires, chaque fois ont répondu présents prouvant la solidité du socle démocratique.
Au moment où leur autorité est remise en cause, quand on ne s’en prend pas à leur intégrité physique et dans une société en plein bouleversement, après ce douloureux apprentissage de la vulnérabilité, c’est bien avec les Maires et les élus locaux qu’il conviendra de penser la résilience.

La crise sanitaire a interrogé notre modèle de développement, mis en lumière les failles et les fragilités, aujourd’hui il est temps de refonder le référentiel de nos politiques publics, penser un modèle soutenable économiquement, socialement, écologiquement mais aussi démocratiquement.
L’accès aux soins, le bien vieillir, mieux se déplacer, appréhender les difficultés de notre économie, accompagner la mutation de notre agriculture et bien sûr favoriser l’accès de tous à une alimentation locale, durable et de saison constitueront de vrais défis à relever collectivement.

Le réchauffement climatique avec ses conséquences directes sur notre façon de vivre va s’imposer à nous et là aussi les collectivités locales seront en première ligne : recréer du lien avec la nature, contribuer au bien-être de tous, atténuer les effets du changement climatique …

Avec la forêt ; véritable pompe à Carbonne et économie circulaire exemplaire, la biodiversité fait également partie des sujets que je voudrais défendre avec l’œil de celui qui participe tous les jours à sa diversité, et qui ne fait pas qu’en parler !!!

Quant à mon attachement au monde rural, ce n’est pas par hasard si j’ai voulu  il y a plus de 14 ans créer à Biganos cette fête de la ruralité afin d’expliquer aux nouvelles générations, mais aussi aux nouveaux habitants de nos communes l’histoire de notre territoire. Car nous avons su conserver et préserver cet équilibre fragile, alors montrons le, c’est ce que nous avons fait avec cette manifestation. Enfin pour finir, envers ma Ville, c’est un honneur et une opportunité de porter cette responsabilité et ainsi assurer la continuité de la confiance que vous m’avez accordée.

Le temps viendra, si nécessaire, de prendre les décisions qui s’imposeront mais ce dont vous pouvez être sûr, c’est que je continuerai à m’engager pour la ville qui m’a vu grandir, où je réside, à qui j’ai tout donné et qui me le rend si bien à travers ses habitants !

Pour les femmes et les hommes du Bassin d’Arcachon, du Val de l’Eyre et de notre Gironde dont je connais l’attachement profond à leur territoire, c’est à leur service que j’ai décidé de m’engager pour ces Sénatoriales aux côtés de Florence LASSARADE.

Nous souhaitons avec cette dernière représenter la Gironde en étant l’expression d’une voix porteuse de la réalité, des diversités et des spécificités de notre beau territoire girondin, dans l’esprit Gironde.

 

Continuez à prendre soin de vous,

Bonne rentrée

Le 17 août 2020

                                                                  Bruno LAFON

 

Une nouvelle année,
de nouveau espoirs,
de nouvelles résolutions,
de nouveaux défis, et chaleureux souhaits pour vous tous.
Nous vous souhaitons une bonne année 2020,
prometteuse et enrichissante !
Continuez à venir nombreux nous visiter !

 

La semaine dernière, une opération de contrôle réunissant toutes les forces de sécurité locales a été conduite à la gare en fin de journée. Ce type d’opération est régulièrement mené, permettant une présence continue et régulière qui dissuade les actes malveillants et les trafics en tout genre.

Salariés travaillant sur Bordeaux, touristes, étudiants … Les liaisons quotidiennes permettant de rejoindre facilement la métropole bordelaise sont pour beaucoup de boïens un atout indéniable, qu’ils soient voyageurs réguliers ou occasionnels.

Une gare est donc sans conteste une valeur ajoutée pour une commune. Et ce n’est pas Biganos qui dira le contraire ! De nombreux habitants profitent de cet équipement pratique, permettant de combiner obligations professionnelles avec plaisir de vivre. Mais ces lieux de passage et d’échange auquel on peut par essence facilement accéder et transiter en train, à pied, en voiture, à vélo, peuvent également attirer des personnes mal intentionnées. Ce sont donc des endroits où les forces de sécurité se doivent d’être spécifiquement présents.

Conscient de ses enjeux, Bruno Lafon est particulièrement vigilant à la sécurité à la gare. Il favorise la coopération entre notre Police municipale et les forces de sécurité locales comme la Police Ferroviaire, la Police nationale et la Gendarmerie. Bruno Lafon est attentif à la bonne mise en oeuvre d’opérations conjointes de différents ordres : alcoolémie, stupéfiants, contrôles, …

 

Il ne s’agit pas seulement de mettre en place des équipements ou des dispositifs. Il faut les suivre, les évaluer, les développer et les adapter aux situations qu’on rencontre jour après jour et y être attentif. C’est à cela que répond concrètement Bruno Lafon et preuve en est le travail de terrain qui est mis en oeuvre au quotidien à Biganos !