AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Pour vous consoler voila la video principal de la soirée qui sera suivie d’une deuxième.

A dimanche pour   VOTER  TOUS  ENSEMBLE  BRUNO  LAFON !

 

 

 

Toujours aucune proposition pour enrichir notre débat, mais notre opposante distribue un tract pour animer la polémique qui n’a raison d’être avec pour seul objectif d’instaurer des doutes sur la loyauté de Bruno Lafon à protéger les intérêts de nos concitoyens. Malheureusement des méthodes déjà utilisées lors des deux dernières campagnes municipales.  D’abord, il faut raison garder mais surtout rétablir la vérité.

Nous avions déjà écrit un article le 23 Janvier sur ce sujet dans le blog de Bruno Lafon :

La Maitrise d’un dossier

Adopter une position politique au bénéfice de l’intérêt général ne peut se faire qu’en maîtrisant son dossier et mesurer le bénéfice engendré pour la collectivité.

C’est ainsi et afin de faciliter l’aménagement d’une partie de la Ville, que Bruno Lafon a voulu l’adhésion de notre commune à l’établissement Public Foncier crée par la Région Nouvelle Aquitaine.

Cet établissement au service des collectivités n’est en aucun cas un aménageur, ni un promoteur.

 

La réponse écrite de l’opposition fut à la hauteur du bien-fondé de l’intérêt général :

« Nous contestons cette convention au contenu pervers, autoritaire et antidémocratique. Mais, tel l’arthropode cerné de toutes parts par les flammes, le scorpion Boïen finira par s’inoculer son propre venin. »

                      Notre convention est définie : pour notre commune, le montant maximum est de 500 000 € pour une durée de 5 ans. Le périmètre de veille est le centre-ville allant de l’église à gare. Il s’agit d’une convention de veille foncière, permettant de maîtriser le foncier en centre-ville, alors même que la pression foncière par les promoteurs ne cesse d’augmenter et que notre ville est en pleine mutation.

Cette convention n’a ni la vocation ni les moyens de vouloir l’acquisition de tous les immeubles du centre-ville de Biganos entre la gare et l’église. Avec un budget maximum de 500 000€ sur 5 ans cela devient du fantasme.

Mais gérer une commune c’est anticiper et aussi se donner les moyens de le faire en adoptant les outils qui vont rendre possible sa gestion et sa gouvernance.

Il n’y a donc nul besoin que notre opposante lance une alerte rouge… blanche…. Ou bleue. Il n’y a nul besoin de déformer la réalité pour être candidate à une élection. 

Qui peut croire qu’un établissement public de la Région a été créé pour spolier les propriétaires ?

 

L’opposition a enfourché un nouveau cheval de bataille nommé Polémique et non Rossinante, le célèbre cheval de Don Quichotte à la conquête des moulins à vents.  A la fin du roman, il ne faut jamais oublier qu’il rentre penaud à la maison. Nous le saurons le 15 mars au soir.

 

 

Le 15 mars 2020

Nous sommes satisfaits de cette nouvelle :

Nous avons enfin deux listes électorales sur la ville de Biganos. Non sans douleur, il faut en convenir malgré des déclarations écrites certifiant le contraire. Notre opposante a déposé sa liste quelques heures avant la clôture des enregistrements. Son argumentaire politique a trouvé un faible engouement et montre un amateurisme certain, inquiétant pour la gouvernance municipale.
La démocratie, non celle utilisée à toutes les sauces quand la mayonnaise a du mal à monter mais celle qui donne à chaque citoyen le pouvoir de choisir son candidat pourra s’exprimer.
Mais à quinze jours de l’élection que nenni du projet pour notre ville .
Comment voulez- vous choisir, comparer projet contre-projet en proclamant une démocratie active sans avoir à confronter les réalités et éviter les chimères électorales.

Une liste tant mieux mais pour proposer quoi ? La démocratie est d’associer les citoyens aux projets, l’opposition aux commissions, les conseils de quartiers aux projets structurants ce que Bruno Lafon a toujours fait.
Il propose un projet cohérent distribué dans toutes les boites à lettres, a toujours associé les habitants et les réseaux associatifs pour le bien de l’intérêt général.
Cette démocratie participative est déjà existante et pratiquée.

Notre véritable enjeu est d’avoir une vision pour notre avenir, bâtir une ville à l’urbanisme maîtrisé et changer notre façon de se déplacer dans notre ville.
Depuis six ans, jamais sur son blog, nous avons eu des propositions qui pouvaient enrichir le débat sur les enjeux de notre ville mais seulement un argumentaire de 1000 logements sur la ZAC ce qui est totalement faux.
Beaucoup d’affirmations d’une « opposition constructive » pour  Biganos méritent une infirmation.

La création d’entreprises, la construction d’une piscine, l’apaisement de la RD3 ne dépendent pas du maire mais de de la communauté d’agglomération ou du conseil départemental. L’équipe municipale est un partenaire privilégié au pouvoir de décision.
Bâtir un discours sur des affirmations erronées légèrement électoraliste n’enrichit pas le débat de fond.
De même, il faut être prudent sur les propositions faites à nos concitoyens si on ne maîtrise suffisamment pas les dossiers.
Une maison des services, l’aide à nos aînés, à notre jeunesse, aux familles et aux associations sont des dossiers largement portés par Bruno Lafon depuis deux mandats avec l’unique ambition de les faire évoluer pour un service rendu à tous nos habitants plus performants.
Nier ces évidences montrerait plutôt un règlement personnel qu’une campagne électorale aux valeurs respectueuses.

Nous avons hâte de lire son projet pour enfin avoir un débat de fond sur l’avenir de vivre ensemble, apporter des réponses claires aux attentes de nos concitoyens à quinze jours de l’élection municipale.

A.C