AGIR
POUR VOTRE
AVENIR

Une des délibérations du Conseil Municipal du Mercredi 11 décembre concernait la vente d’un délaissé de terrain communal enclavé. Il s’agit d’une parcelle située au Lieu-dit Pujeau Mongrand d’une surface de 145m2. Dans le cadre des échanges de terrains qui ont eu lieu afin de permettre la construction de l’EHPAD Les Pilets, la Commune est restée propriétaire de cette parcelle. Aujourd’hui, les riverains entourant ce terrain ont clôturé et l’entretien de cette propriété communale est devenu impossible. Maintenant elle est donc inaccessible et envahie par de hautes herbes.

Pour solutionner la situation des riverains qui subissent les désagréments liés à ces difficultés, ils ont fait connaître leur intérêt d’acquérir ce terrain qui jouxte leur propriété. La commune n’ayant aucun intérêt à conserver cette parcelle, une estimation a été demandée au Pôle d’évaluation domanial qui a rendu un avis sur sa valeur vénale. Compte tenu des caractéristiques du terrain et de l’état actuel du marché de l’immobilier, la valeur a été estimé à 2190€ soit une valeur de 15€ le m2. L’avis du domaine conclu qu’une marge de négociation de 15% est possible.

Il s’agit seulement d’une estimation. Le marché de l’immobilier est déterminé par l’offre et la demande. Un terrain enclavé, inaccessible et non constructible ne permet pas d’espérer beaucoup d’offres d’achat. Ainsi, la commune a dû délibérer pour une proposition d’achat faite par un riverain à hauteur de 1500€, c’est à dire 300 euros de moins que l’estimation basse proposée par le Pôle d’évaluation domanial.
Cette situation n’a pas échappé à la vigilance sans faille de la chef de file de l’opposition. Elle paraissait outrée par cette perte sèche de bénéfices pour la commune (300€), en argumentant que l’intérêt général doit prévaloir sur l’intérêt particulier et il aurait été plus intéressant pour la commune de vendre cette parcelle à un prix plus élevé. Pourquoi pas, sans voir aucune malice dans son intervention… Mais le bât blesse avec sa vision de l’intérêt général quand elle prétend qu’il valait mieux laisser cette parcelle inaccessible et abandonnée au milieu des habitations et des jardins privés plutôt que de la céder à un riverain sous prétexte que la commune allait perdre 300€.

La candidate déclarée aux municipales a donc une conception très personnelle de l’intérêt général. Nous avons plutôt la certitude qu’en acceptant cette offre, l’intérêt général et l’intérêt particulier ont trouvé un point de concordance, pour la meilleure gestion d’une situation.

Chercher la faille, la petite bête ou la virgule qui manque dans chaque délibération uniquement pour trouver quelque chose à dire afin d’apporter la contradiction, n’est pas  constructif pour l’intérêt général.

Enrique ONATE

La cérémonie annuelle d’accueil des nouveaux arrivants est un temps-fort de la vie institutionnelle, toujours riche en échanges et en émotions.

La salle des Fêtes était comble ce vendredi 29 novembre, preuve que ce rendez-vous rencontre aujourd’hui encore un franc succès. Plus de 120 personnes se sont donné rendez-vous pour faire la connaissance des Elus et des Services municipaux dans une ambiance conviviale. Des personnes de tout âge, des familles et des enfants petits et grands … un vrai mélange générationnel qui montre l’attrait de Biganos et de son cadre de vie accueillant.

 

Bruno Lafon a tenu à rappeler l’histoire de la Commune, souvent méconnue de certains, et qui explique le Biganos du présent. Il a ensuite présenté les services et expliqué les missions qui sont les leurs. Il a souligné – non sans humour – les qualités et les forces de notre belle Commune. Une rencontre annuelle qu’il apprécie particulièrement avec un petit mot pour chacun pour échanger sur son histoire, son parcours et ce qui a motivé le choix de s’installer à Biganos.

L’accueil des nouveaux arrivants reste sans conteste un de ces moments forts et immuables, qui font lien entre ceux qui ont choisi de vivre dans la même communauté.

 

 

 

 

Le Maire Bruno LAFON vient de visiter la médiathèque suite à son réaménagement.
Située au centre-ville, la médiathèque est un lieu convivial. Elle a fait peau neuve suite à un réaménagement total de ses espaces.
La Médiathèque propose des collections riches et variées à destination aussi bien des petits que des plus grands. Plus »

La Semaine Européenne de l’Emploi des Personnes Handicapées est l’occasion de sensibiliser et d’impliquer tous les acteurs autour de la question du handicap dans le milieu professionnel.

Sous l’impulsion des élus dont Bruno Lafon, l’Espace Conseil Emploi organise chaque année en lien avec les différents partenaires locaux de l’emploi des animations, sensibilisations, rencontres, le temps d’une semaine.

Lors du job dating … 

Le plateau technique a permis de montrer combien les techniques actuelles permettent d’employer sans difficulté une personne handicapée. Le job dating a quant à lui mis en relation les employeurs avec les personnes reconnues TH, la visite d’entreprise des Abatilles a permis de créer du lien entre tous dans un contexte différent, le Trophée de l’insertion a distingué un travailleur handicapé aujourd’hui en CDI grâce à sa participation à une précédente édition à Biganos, la projection du film  » CHAMPION  » a relevé le défi de faire rire les participants sur l’handicap …

Autant d’évènements qui poussent à dédramatiser l’emploi et l’intégration d’une personne handicapée dans une entreprise ou toute autre structure professionnelle !

Il est primordial pour Bruno Lafon qu’aucun public ne soit oublié à Biganos. Qu’importe son âge, son histoire, son handicap : chacun a le droit d’être accompagné tout au long de sa vie, y compris sur le chemin de l’emploi. Et c’est par ce type de manifestations que la Municipalité joue pleinement son rôle.

A Biganos, au-delà de simples mots, c’est par la réalité d’actions concrètes telles que la Semaine de l’Emploi des Personnes Handicapées, mises en oeuvre par Bruno Lafon et son équipe, qu’une attention particulière est apportée à chacun.

La semaine dernière, une opération de contrôle réunissant toutes les forces de sécurité locales a été conduite à la gare en fin de journée. Ce type d’opération est régulièrement mené, permettant une présence continue et régulière qui dissuade les actes malveillants et les trafics en tout genre.

Salariés travaillant sur Bordeaux, touristes, étudiants … Les liaisons quotidiennes permettant de rejoindre facilement la métropole bordelaise sont pour beaucoup de boïens un atout indéniable, qu’ils soient voyageurs réguliers ou occasionnels.

Une gare est donc sans conteste une valeur ajoutée pour une commune. Et ce n’est pas Biganos qui dira le contraire ! De nombreux habitants profitent de cet équipement pratique, permettant de combiner obligations professionnelles avec plaisir de vivre. Mais ces lieux de passage et d’échange auquel on peut par essence facilement accéder et transiter en train, à pied, en voiture, à vélo, peuvent également attirer des personnes mal intentionnées. Ce sont donc des endroits où les forces de sécurité se doivent d’être spécifiquement présents.

Conscient de ses enjeux, Bruno Lafon est particulièrement vigilant à la sécurité à la gare. Il favorise la coopération entre notre Police municipale et les forces de sécurité locales comme la Police Ferroviaire, la Police nationale et la Gendarmerie. Bruno Lafon est attentif à la bonne mise en oeuvre d’opérations conjointes de différents ordres : alcoolémie, stupéfiants, contrôles, …

 

Il ne s’agit pas seulement de mettre en place des équipements ou des dispositifs. Il faut les suivre, les évaluer, les développer et les adapter aux situations qu’on rencontre jour après jour et y être attentif. C’est à cela que répond concrètement Bruno Lafon et preuve en est le travail de terrain qui est mis en oeuvre au quotidien à Biganos !